ZAC du MAS de la Cour-Bellevue EHPAD de BRILLAC - 700 m2 de panneaux photovoltaïques Gendarmerie de Blanzac-Porcheressse Usine pour Hertus Industrie - Zac des montagnes-ouest à Champniers

Notre actualité

39-45 : L'HISTOIRE EN SCENE A L'ESPACE MEMORIEL D'ANGOULEME

16 Avril 2015

Questions à...
Pascal Lévêque, Responsable de l’Espace mémoriel de la résistance et de la déportation au sein des archives départementales, Conseil Départemental de la Charente

Le nouvel Espace mémoriel se définit comme un lieu d’histoire et de pédagogie...
- Le lieu est principalement destiné aux scolaires, avec une ouverture le samedi après-midi pour le grand public (groupes sur rendez-vous), et il a été pensé selon un cheminement pédagogique. On commence par la guerre 39-45 en général pour arriver à un sas qui distribue cinq espaces thématiques et chronologiques : l’occupation, la répression, la déportation, la résistance et la libération. On reçoit déjà deux classes par semaine et l’Espace n’est ouvert que depuis décembre dernier, ce chiffre va vite progresser.

Quels sont ses principaux atouts ?
 - La scénographie, avec archives, objets, écrans tactiles, vidéos..., et le parcours logique, du début du conflit à la Libération, rendent l’espace attrayant et très accessible. Les documents sont mieux valorisés que dans l’ancien musée avec moins de textes, plus d’images. Chaque espace thématique dispose de deux écrans qui diffusent des témoignages de Charentais que nous avons filmés et des archives de l’INA (Institut national de l’audiovisuel). Nous inscrivons aussi l’Espace mémoriel dans la vie de la cité. Pendant le Festival de la bande dessinée, nous avons accueilli en dédicace les auteurs d’un album traitant du premier conflit mondial et nous avons reçu quelque 1 700 visiteurs...

C’est un lieu rare qui synthétise et raconte...
- A la fermeture du musée associatif, le conseil départemental a souhaité préserver ce patrimoine essentiel pour qu’il ne soit pas dispersé comme cela a pu être le cas dans d’autres départements. La Charente a été traversée par la ligne de démarcation, elle a été fortement occupée par les Allemands parce qu’elle était un accès stratégique, routier et ferroviaire, avec beaucoup d’industries d’armement. Des habitants ont été victimes de la déportation et il y a eu une grosse résistance avec la formation de nombreux maquis dans le Nord-Charente. L’Espace permet de comprendre l’histoire locale, régionale et  l’ensemble des thèmes nationaux liés à cette période... Nous n’avons que de bons retours des visiteurs.

* L’ancien musée de la résistance et de la déportation, créé en 1993 à l’initiative d’une association regroupant d’anciens résistants et déportés, avait dû fermer ses portes en 2009. Pascal Lévêque en fut le directeur avant de se consacrer à la conception du nouvel Espace mémoriel.

A savoir. - Avant l’aménagement intérieur, le bâtiment (loué au conseil départemental de la Charente) qui abrite l’Espace mémoriel de la résistance et de la déportation a été réhabilité par la Ville d’Angoulême, propriétaire des lieux. L’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage a été confiée, via appel d’offres, à La SAEML Territoires Charente qui, de la phase de programmation à l’achèvement des travaux, a supervisé la globalité de l’opération. Dans ce qui était l’ancien musée, inexploité depuis 2009, il a été procédé à la démolition de l’escalier intérieur, à la remise à jour du chauffage, de l’électricité, de la ventilation, à la réfection des sols et plafonds... Un chantier (mai 2013-avril 2014) dont les courts délais étaient dictés par le 70e anniversaire de la Libération.









Commercialisation
Nos implantations disponibles
ZAC DU MAS DE LA COUR BELLEVUE / Cognac
Un pôle stratégique pour l’agglomération de Cognac
ZAC DES MONTAGNES OUEST / Champniers
La zone de commercialité la plus importante de Charente
Toutes nos opérations
sur la Carte Interactive

Accéder à notre carte interactive